STAYER FR PALMARES ETRANGERS & INTERNATIONAUX

STAYER FR PALMARES ETRANGERS & INTERNATIONAUX

CHAMPIONNAT DU MONDE DE DEMI-FOND PROFESSIONNELS 1922

Etude réalisée par Patrick Police pour le site STAYER FR

 

Toute reproduction – partielle ou non – de ce travail

devra faire l’objet d’une demande spécifique auprès de STAYER FR

 

Nota : vous pouvez retrouver les palmarès du demi-fond

dans le livre " Le demi-fond, Histoire d'une spécialité du cyclisme " ... à part""  


VANDERSTUYFT Léon IMG_20171124_0001_crop.jpg

 

 CHAMPIONNAT DU MONDE DE DEMI-FOND PROFESSIONNELS 1922

Liverpool - vélodrome de New Brighton - Samedi 5 Août (Qualifications)

Paris - vélodrome du Parc des Princes - Dimanche 17 Septembre (Finale)

 

Cinq inscrits : Gustave Ganay, Léon Vanderstuyft, Paul Suter, Daniel Lavalade, Piet Dickentman.

Le tenant du titre, Victor Linart, est retenu en Amérique. Georges Sérès est également là-bas, hospitalisé à New-York suite à une terrible chute au vélodrome New-Bedforf

Qualification pour les trois meilleurs temps. Finale prévue pour trois coureurs.

Au vainqueur : Titre, médaille-breloque en or, maillot international de l'U.C.I. et 2 000 F

au second : médaille-breloque en argent et 1 000 F

au troisième : médaille-breloque en bronze et 500 F

De l'avis des observateurs, la piste de New Brighton, d'un développement de cinq-cent trente-six mètres, comportant une ligne droite de cent trente mètres, est inadaptée, notamment par la faiblesse de la pente de ses virages, à la pratique du demi-fond. (Impossibilité d'évoluer, avec le rouleau à 0.60m, à plus de 70 km/h)

D'une manière générale, les observateurs font le constat d'un équipement inadapté à l'évènement.

 

QUALIFICATIONS - 1ère série - Samedi 5 Août

  1. Léon Vanderstuyft (BEL) - entr. Henri Saugé (FRA) - les 50km en 44'40"1/5
  2. Gustave Ganay (FRA) - entr. ... Naso - à 1t 1/4 -    45'42"3/5

La course : Faible assistance, indigne d'un championnat du Monde. Gustave Ganay ne pourra lutter avec Léon Vanderstuyft, suite à un bris du rouleau de la moto de son entraîneur. Les bosses affectant les plaques de ciment de la vétuste piste ont rendu la course très pénible pour les coureurs.

 

 

QUALIFICATIONS - 2ème série - Samedi 5 Août

  1. Paul Suter (CH) - entr. C. André ? - les 50km en 46'4"3/5
  2. Piet Dickentman (P-B) - entr. ... ... ? - 46'45"
  3. Daniel Lavalade (FRA)  - entr. Henri Colonna - 47'40"3/5

La course : Daniel Lavalade, alors second, n'a pu également  contrecarer le cavalier seul  de Paul Suter suite à une crevaison survenue à trois tours de la fin. 

 

La N.C.U. avait insisté pour obtenir l'organisation de ce championnat, qui fut un fiasco en terme sportif (collusion évidente des coureurs britanniques dans les épreuves amateurs, le public n'ayant manifesté aucun intérêt pour les courses des professionnels.

 

 

 

FINALE - Lundi 7 Août 

Elle est ajournée à cause des intempéries. Sur place, une commission de l'U.C.I. décide de reporter la réunion à la deuxième quinzaine du mois de septembre,

et de remettre un cahier des charges qui sera remis aux vélodromes de Paris et d'Amsterdam.

Finale - Dimanche 17 Septembre

 

  1. Léon  Vanderstuyft (BEL) - entr. Henri Saugé (FRA)  - les 100 km en 1h 25'46"1/5
  2. Paul Suter (CH) - entr. C. André ? puis ... Caudriller  - à 400 m, soit 3/4 de tour - 1h 26' 8" 2/5
  3. Gustave Ganay (FRA) - entr. .?  Naso (FRA)  puis ... ? Requis (FRA) -  à 900 m, soit 1t 1/2 - 1h 26' 32" 2/5

La course : Le favori semble être le Suisse Paul Suter, vainqueur de Ganay le dimanche précédent sur la même piste du Parc des Princes.

Temps maussade, post pluvieux (bruine et averse).

Départ des trois coureurs sur la même ligne.  Léon Vanderstuyft est parti en tête. Les 10 km en 9' 1" 4/5.

Un temps, Suter, qui a très vite pris la seconde position à Ganay, qui n'a pris que tardivement et au prix d'un effort coûteux le sillage de son entraîneur Naso, va être doublé par Vanderstuyft  avant de revenir jusqu'à deux cents mètres de lui.

Au vingtième tour, Ganay, qui a tenté dès le départ de doubler Vanderstuyft, prend  un temps la seconde position à la faveur du changement de moto de l'entraîneur de Suter.

Il n'aura de cesse d'attaquer; hélas, la moto de Naso connaît des ratés : changement de pacemaker avant de retrouver plus tard le sillage de Naso, pendant lequel Vanderstuyft le double au trente-huitième tour.

Au  cours d'une attaque, Suter décolle et Ganay reprend la seconde place. 35km 200 ont été accomplis durant la demi-heure. 

Aux cinquante kilomètres,parcourus en 42' 7",  Ganay est à sept-cents mètres du coureur belge, Suter à huit-cent-cinquante.

Après le soixantième kilomètre, abattu en 50'49", Ganay va à quatre reprises tenter de dépasser Vanderstuyft, avant de  décoller, l'entraîneur du coureur belge le faisant même "voyager", sans qu'aucun des commissaires de piste ne le sanctionne  : Suter en profite pour dépasser le stayer marseillais.

Suter, qui s'est rapproché de Vanderstuyft réussit à le doubler et entreprend une âpre remontée.

70 km 600 dans l'heure. Suter jette ses dernières forces et au quatre-vingt-dixième kilomètre, s'est rapproché à 250 m de Vanderstuyft.

Mais il  ne reprendra jamais l'homme de tête. 

Le tour d'honneur des trois concurrents s'effectuera sous un tonnerre d'applaudissements.

 

Nota : La course a été faussée par les incidents mécaniques dont ont été victimes Suter et Ganay.

De plus, selon le journaliste Gabriel Hanot, il est clair que le vainqueur a largement eu recours à la "dynamite" plusieurs fois durant les cent kilomètres. Il termine les yeux exorbités et dans un état de fatigue avancé.

 

Source : Le Radical, le Miroir des Sports, l'Auto; le Petit Parisien; L'Excelsior

 

 

 

 



25/10/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour